Conférences

mardi
30
Nov

Errance et Espace (1/2)

Annulation
Espace Bernard Giraudeau – 25 avenue du Président JF Kennedy 17000 La Rochelle
16:45
Denis Mellier | Professeur des universités en Littérature générale et comparée
Gratuit pour les abonnés à la thématique
Prix d’accès au public et/ou non abonné : 7€
Ajouter à mon agenda : +Google +Autres

 

Denis Mellier est professeur à l’Université de Poitiers, où il enseigne la littérature générale et comparée, ainsi que le cinéma.

Il a publié de nombreux articles sur la fiction fantastique, l’horreur au cinéma, les esthétiques réflexives, et les relations entre la littérature policière et le roman contemporain. Parmi ses ouvrages : L’Écriture de l’excès. Poétique de la terreur et fiction fantastique, Champion, 1999. Grand prix de l’imaginaire, catégorie « Essai » 2000; La Littérature fantastique, « Mémo », Seuil, 2000; Textes fantômes. Fantastique et autoréférence, éditions Kimé, 2001; Les Écrans meurtriers. Essais sur les scènes spéculaires du thriller, éditions du Céfal, Liège, 2001.

Il a dirigé jusqu’en 2013 la publication de la revue Otrante. Arts et littérature fantastiques (éditions Kimé). Il a participé à The Cambridge History of the Graphic Novel (2018) et a dirigé le numéro de Recherches Sémiotiques/Semiotic Inquiry (RS.SI) « La bande dessinée au miroir, Bande dessinée et réflexivité » (2018).

 

1ère séance pour évoquer le thème « Errance et Espace », des éléments de transition parfaitement adaptés aux propos de cinéastes captant ces rêves de liberté, par errance ou par détournement, dissimulant la solitude du personnage dans de grandes étendues naturelles, des paysages grandioses propices aux rêves.

Transition entre l’imaginaire du Western et le cinéma de l’errance, cette séance veut explorer quelques cas où marges qui exposent particulièrement les personnages à des formes extrêmes de relation aux paysages et à l’espace naturel, qu’il soit amplifié par l’adversité des conditions (froid, chaleur, désert, pluie) ou par la confrontation à l’étendue et à l’absence de présence humaine.

Le Western devient le théâtre idéal de ce rapport géographique au monde, qu’on le parcourt en vue de l’habiter ou qu’il s’agisse d’une traversée durant laquelle l’espace extérieur devient le moyen d’une expérience intérieure pour le(s) personnage(s). Roumain, Polonais, Australien, Inuits, nos exemples permettront d’envisager le Western au-delà d’une époque et d’un lieu circonscrits (le grand ouest américain du XIXe siècle) mais comme une réflexion sur l’espace et l’exposition à la nature portée par son imaginaire et ses images.

Ensuite, ces exemples nous orienteront vers des films présentés dans la séance suivante et dans lesquels l’errance, la dérive, le nomadisme deviennent des formes de vie assumées pour les personnages ou des instants essentiels dans leur constitution.

 

 

 

 

 

Image d’illustration : PxHere CC sans attribution

 


jeudi
30
Sep
CONFÉRENCE INAUGURALE – Au coeur de l’orchestre, comment ça marche ?
Amphi Valin – Fac de Droit
14:30
Christian Merlin | Producteur à France Musique – Critique musical au Figaro – Écrivain
Gratuit pour les adhérents
Prix d’accès au public et/ou non abonné : 7€
Ajouter à mon agenda : +Google +Autres
mardi
05
Oct
Le Western de Peckinpah à Audiard (3/3)
Amphi G – IUT
16:45
Denis Mellier | Professeur des universités en Littérature générale et comparée
Gratuit pour les abonnés à la thématique
Prix d’accès au public et/ou non abonné : 7€
Ajouter à mon agenda : +Google +Autres